01 février 2007

AN II DE LA DECLINOLOGIE

Qu’est ce que la déclinologie ?

La déclinologie est une science nouvelle. Mieux, une science nouvellement initiée au quelle nous devons rendre hommage.

Si il fallait lui trouver une date de baptême, la présentation des vœux du nouvel an 2006 par notre Premier Ministre serait celle-là .Nous sommes donc en l’an II de la déclinologie.

Ah ! Comme le temps passe, un déclinologue c’est aussi cela : quelqu’un qui laisse passer du temps, beaucoup de temps, pleinement, sereinement, paisiblement. Bref, Internet va trop vite ; ce qui est vrai pour tous le monde, il faut bien le remarquer mais lui l’exprime sans se retirer du jeu. Car la vie aussi est un jeu comme le sait toute personne sérieuse.

Sa naissance bien difficile s’est faite sous le signe d’un étrange paradoxe qui la suivra sans doute encore bien des années encore. A peine née son créateur la dénonça, la flagella et finit par la sacrifier sur l’autel de l’angélisme perçu comme seule pensée à vocation dominante. Mais comme le bras d’Abraham fut stoppé pour sauver son rejeton, le bras géniteur ripa de nouveau et la déclinologie survit. Misérablement. Fichtrement misérablement. Souffrant du dédain et du mépris des institutionnels et de manière plus large de toutes personnes en place et ayant vocation a y rester. Il l’amalgamèrent sournoisement avec une science maudite écrites par les hommes de peu de foi : la catastrophologie pour la discréditer encore un peu plus Sa volonté de bousculer le statu quo, pain de ces hommes acheva définitivement de la compromettre. Sa vocation a être le contre pied d’un certain angélisme, voir d’une pensée dominante est trop flagrante pour ne pas la voir condamner.

Les difficiles conditions de sa naissance expliquent pourquoi elle vit dans l’ombre.

Ici nous rendrons ainsi hommage à cette science qui doit encore acquérir ses lettres de noblesse.

Cette science n’est pourtant que le raisonnement logique d’observateurs impliqués un peu moins myopes que la moyenne.

Ne perdons jamais de vu l’essentiel :ce qui est long est incompréhensible, ce qui est court est faux.

Alors dans le doute, j’adopterais la deuxième solution moins dévoreuse d’énergie et donc en respect avec le pacte écologique. L’idéale pour moi serait une analyse économique courte comme un haïku.

Nous saurons rester léger le plus souvent possible car le Web est à l’image de la vie : une farce que l’on doit prendre au sérieux. L'inverse étant également vrai.

Posté par LE DECLINOLOGUE à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur AN II DE LA DECLINOLOGIE

Nouveau commentaire